Pourquoi ce blog

Le blog la femme yoyo vient de démarrer en août 2016. Et voici pourquoi…

Le désir à l’origine de ce blog est de partager autour d’un concept que j’ai créé : la femme yoyo. Il ne s’agit pas seulement d’un trouble alimentaire oscillant entre privation et excès de nourriture, mais d’un fonctionnement plus global, en “tout ou rien”. Il passe souvent inaperçu car il ne se situe pas dans les extrêmes que sont la boulimie et l’anorexie, même s’il partage de nombreux points communs avec ces deux profils.

Ex-femme yoyo moi-même, j’ai mis de nombreuses années à sortir de la spirale infernale du yoyo pondéral, car je ne faisais pas le lien entre la relation tourmentée que j’avais avec la nourriture et les accès de découragements et de débordements émotionnels tels que stress, colère, tristesse ou encore sentiment d’échec ou de vide

Cette quête de sens m’a amenée à entreprendre des études de psychologie, une psychothérapie puis une analyse. Plus je faisais connaissance avec moi-même et découvrais qui j’étais et plus ma relation à la nourriture s’apaisait… Ces différents outils m’ont permis de mettre en place d’autres stratégies que le recours à la nourriture ou aux régimes.

Ce blog est le canal que j’ai choisi pour partager avec vous autour de ces différents outils, afin que vous puissiez vous libérer, vous aussi, du fonctionnement yoyo. Avoir une relation à la nourriture sereine et un poids stabilisé, mais aussi le sentiment de s’être trouvée, d’être soi, d’être actrice de sa vie et de se sentir libre… N’hésitez-pas à interagir, à poster des commentaires, à poser des questions. Je me ferai un plaisir d’y répondre. A bientôt !

Rita Sansone Villemin, psychologue et relaxologue

4 Commentaires

  1. Steph 28 août 2017

    Bonjour madame,

    Je ne pouvais passer mon chemin après la lecture de votre blog, sans vous laisser un commentaire tant vos propos m’ont touché.
    Découvert par la magie d’internet, je n’ai pas décroché de ma lecture avant d’avoir lu tous vos articles tant je me suis reconnue dans chacun d’eux.
    Je me suis longtemps classée dans la catégorie « hyperphagique » même si au fond je n’étais pas à 100 % convaincue.
    Aujourd’hui, grâce à vous, je découvre une analyse parfaite de mon rapport à la nourriture et à moi-même !
    Je vais me procurer votre livre au plus vite, même si je comprends que la meilleure des solutions reste une psychothérapie…..
    Quoi qu’il en soit, je vous remercie infiniment pour votre travail et votre interprétation de ce désordre alimentaire, vos articles redonnent espoir !
    Vous méritez d’être bien plus en avant sur le plan médiatique !!! il faut vous faire de la pub 😉
    Bonne continuation

    1. Rita 29 août 2017

      Bonjour,
      À mon tour d’être touchée :-)) Merci pour votre message, il vient valider l’objectif que je m’étais donner à travers la création du concept de femme yoyo : aider à mieux se connaître et se comprendre.
      En ce qui concerne l’exposition médiatique, je suis une auteure auto-éditée, je n’ai donc pas tout le relationnel d’une maison d’édition et c’est très difficile d’attirer l’attention de journalistes en vue d’un article… Dans les semaines qui viennent je vais contacter différentes maisons d’éditions, croisons les doigts pour que l’une d’elles soit intéressée par mon manuscrit :-))
      Surtout tenez-moi au courant une fois que vous aurez lu le livre, afin de me faire part de vos impressions.
      À très bientôt donc
      Bonne continuation,
      Rita

  2. Collin 3 novembre 2017

    Madame,
    Me voilà tellement bouleversée suite à la lecture de votre livre dans lequel je me suis entièrement reconnue.
    Les émotions se bousculent en moi et je suis bien décidée à commencer à les écouter.
    Qu’il est difficile d’être une “femme yoyo” ! Qu’il est difficile de ne pas comprendre pourquoi ! Qu’il est déstabilisant de voir les kilos partir et revenir au galop !
    Votre livre m’ouvre les yeux et là, j’avoue, j’ai peur. Peur de ce qui m’attend, peur de ce qu’une profonde écoute de moi-même pourra m’apporter.
    Il est clair que j’ai, à travers votre livre, retrouvé le “pourquoi” mais, même si je m’en doutais déjà, le lire, noir sur blanc, me déstabilise.
    Un long chemin s’ouvre devant moi. Aller à la rencontre de moi va être un parcours difficile mais j’en suis sûre, tellement enrichissant.
    Merci, Madame. Merci pour ce que votre livre a déjà pu m’apporter et merci pour l’idée du ” journal intime des émotions”.
    Je ne manquerai pas de lire votre blog et d’y participer.
    Cordialement. Françoise.

    1. Rita 4 novembre 2017

      Bonjour Françoise,
      J’ai envie de vous dire n’ayez pas peur de votre peur… La peur est une émotion qui fait partie de la vie. Se confronter à ses peurs au lieu de les fuir fait que l’on se sent vivant.
      Et dans votre message, je sens que vous êtes prête, le livre n’a été qu’un déclic qui est arrivé au bon moment.
      Ma chère Françoise, laissez-moi à mon tour vous remercier. Votre message est pour moi une récompense pour les années de travail et de recherches pour écrire ce livre.
      Alors un grand merci à vous !
      Bonne continuation !
      Rita

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>