Après le yoyo, la liberté !

La femme yoyo est à la fois obsédée par la nourriture et la minceur. Une obsession paradoxale qui la ballote, telle une marionnette, d’un extrême à l’autre : manger ou s’interdire de manger.

Elle a l’impression de subir ces oscillations incessantes sans se douter que c’est elle qui actionne le yoyo. Plus elle cherche à en sortir, en adoptant une position de contrôle, plus elle s’enfonce dans la spirale infernale de son yoyo. Elle ne pourra en sortir qu’en abandonnant ses stratégies de contrôle et en allant vers le lâcher-prise.

Le yoyo, une bulle protectrice

De manière consciente, la femme yoyo souhaite se libérer de ses obsessions alimentaires et pondérales. Il en va autrement au niveau inconscient car elle tire de nombreux bénéfices de son fonctionnement yoyo, et cette prison peut prendre aussi des allures de bulle protectrice. Ne penser qu’à la nourriture et à son poids est un bon moyen pour éviter des préoccupations ou problèmes existentiels.

À travers ce blog, vous comprendrez que le fonctionnement yoyo n’est pas seulement une conduite d’évitement pour échapper à des questionnements, confrontations ou situations complexes mais aussi une stratégie pour gérer ses émotions ainsi que sa relation au corps, sa relation à soi mais aussi sa relation aux autres.

Trouver et comprendre ce qui se cache derrière le fonctionnement yoyo permettra d’en sortir. Comprendre ce qui dysfonctionne ou fait souffrir permet de mieux se connaître, de comprendre son histoire. Une histoire personnelle mais aussi familiale, l’héritage transgénérationnel est impliqué dans l’organisation psychique de l’individu en général, et de la femme yoyo en particulier.

Un yoyo multifactoriel

D’ailleurs, l’origine et les causes peuvent être diverses : le yoyo est multi-factoriel et peut s’inscrire différemment selon le parcours de chacune. Il n’y a pas qu’une seule histoire, chacune a la sienne. Les combinaisons sont donc multiples. À chacune de comprendre son histoire voire sa préhistoire, le passé familial qui a précédé sa venue.

Un cheminement, un voyage qui passe par l’acceptation de son histoire, de soi, de son corps, nous ne sommes pas toutes programmées pour être minces, mais aussi l’acceptation des autres et de leurs différences. Il ne peut y avoir d’acceptation sans lâcher-prise…

Regard bienveillant, impression de légèreté

Peu à peu, le poids va se stabiliser et l’impression de surpoids s’envoler, peut-être grâce à une perte pondérale progressive et naturelle en étant à l’écoute de son corps, mais surtout à la faveur du nouveau regard que l’on portera sur lui et qui sera devenu bienveillant. Accepter son corps, l’aimer et communiquer avec lui en apprenant à le connaître. Et la liberté, enfin.

Dans ce blog, à travers les différents articles et thèmes abordés, vous en saurez plus sur le fonctionnement yoyo et comment s’en libérer en apprenant à mieux se connaître.

Rita Sansone Villemin

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>